dessiner pour tous

Film reportage

45 minutes / en cas de beau temps, heure à définir

Version française 

Redonner des couleurs à la vie.Mon nom est Thierry Barrigue, dessinateur de presse depuis 1971, d’abord à Paris puis en Suisse,le noir de la mort s’introduit brutalement dans ma vie et notre métier. Le 7 Janvier 2015, mes amiset camarades de longue date sont abattus dans leur rédaction de Charlie Hebdo. L’horreur,l’incompréhension...À quoi sert le dessin de presse ?Invité à Belgrade en 2016 pour une exposition, le noir est encore présent dans mon coeur. Je veuxaller vers la vie. Je rencontre une déléguée du HCR et nous parlons de la route des Balkans qui estdorénavant fermée aux réfugiés. Ils sont coincés au camp de Cherso dans le nord de la Grèce, à uneheure de Thessalonique. Aucun espoir de poursuivre leur route ni d’un retour en arrière. Je nesupporte pas que l’on parle des migrants et des réfugiés comme d’une masse anonyme. Ils ont unnom, un prénom, une famille, une histoire. Je souhaite aller à leur rencontre pour leur offrir un dessinpersonnalisé, leur redonner une identité et une dignité.Oui, le dessin peut servir à cela, oublions la publication dans les journaux car le dessin et l’humoursont avant tout des langages et une politesse. Avoir eu de la chance dans la vie nous oblige à partager.En juin 2016, Pitch, Sjöstedt et moi-même partons pour la Grèce. Tout trois dessinateurs à Vigousse,hebdomadaire satirique que j’ai créé en 2009, nous allons vers des gens qui ont tout perdu pourdessiner, offrir et les regarder dans les yeux. Nous parlons, écoutons et les dessinons. Je donne descours d’aquarelle aux jeunes filles et aux jeunes garçons.La magie fonctionne, ce sont des petits moments précieux. Ils nous remercient pour le sourire quenous leur redonnons. Nous retournerons ensuite dans ce camp afin de poursuivre le dialogue.À la suite de cette première action, nous nous rendons avec nos crayons et nos palettes de couleursen Israël, dans le désert du Néguev, en Palestine et dans la bande de Gaza.Notre volonté est maintenant de nous préoccuper aussi des personnes qui nous entourent et ontbesoin de reconnaissance. Nos crayons et nos boîtes d’aquarelle sont des outils de vie.Pitch, Sjöstedt et moi-même poursuivrons ici et ailleurs en couleur avec notre association « CrayonSolidaires ».Barrigue