le livre de Luc Allemand verni le samedi à 11 heures s’appelle  Martinovka . Il sera mis en ligne le 10 septembre.

 

MARTINOVKA est sous-titré UN VOYAGE À LA RENCONTRE DE L’AUTRE

Neuf mois à vélo par seize pays, dix mille kilomètres. Certes les kilomètres s ́additionnent, jour après jour, faisant la fierté du cycliste. Il apparaîtra cependant bien vite que l ́exploit sportif n ́est pas la priorité de ce voyage. En effet, les aspects spirituels, sociaux, linguistiques et même psychologiques prennent bientôt le dessus. Que sommes-nous sans les autres ? Comment être heureux ? Qu ́est-ce qui est vraiment important dans la vie ? Qu ́est-ce qui fait l ́unité du Monde ? Voilà des questions auxquelles le voyageur recevra, au fil de ses aventures, quelques bribes de réponses.

 

Luc Allemand est né à la Chaux-de-Fonds en 1988. Il grandit à la campagne, puis déménage à Neuchâtel pour ses études. Il se passionne pour l ́espéranto dès ses quatorze ans, puis pour les langues en général, puisqu’il étudie l ́allemand, puis apprend l ́italien et le russe (et d ́autres langues à l ́occasion) pour son plaisir. C ́est en 2018 que Luc entreprend le périple dont il rêvait depuis toujours, après avoir reçu son papier universitaire et fait quelques économies. Il travaille actuellement comme enseignant. MARTINOVKA est le journal de son voyage, de août 2018 à avril 2019.

 

Le vernissage sera bien sûr suivi d’une séance de signatures jusqu’à 15 heures.

 

Le livre d’Etienne Farron s’appelle LA VIE (PAS TOUJOURS) FACILE DE FRANÇOIS EGLI.

 C’est une fiction délirante d’une vie d’artiste, recueillie par Etienne Farron.

François Egli est né en 1965 à Neuchâtel (Suisse). Il fait ses premiers pas dans l'art à l'âge de 15 ans. Son travail l’a amené à exposer dans diverses gale- ries en Espagne, à Paris, en Allemagne et en Suisse. Ses créations ont régulièrement été saluées comme apportant la fraîcheur et la facétie propres au plaisir du jeu et de l’enfance, dans un esprit libre et ouvrant le champ de l’imagination.

Laissant dans ce livre la main à son ami d’enfance Etienne Farron, il apporte un regard fictionnel sur son existence, emmenant avec lui souvenirs et personnages triturés à l’image de ses œuvres, balayant joyeusement la frontière entre art et liberté, si tant est qu’il y en ait une.

Etienne Farron, né en 1964 à Neuchâtel (Suisse), est psychologue du travail. Il se passionne pour l’écriture et les relations humaines. Il a mené à bien la rédaction de ce livre, désireux de mettre en mots les absences bien trop longues et mystérieuses de son ami François Egli. Ce livre puise ses racines dans les amitiés indéfectibles, l’enfance, l’attachement, mais aussi dans les folles passions d’une vie complètement « rock’n’roll ».

https://editionssurlehaut.com/etienne-farron/

 

A l’occasion de la présentation de son livre le samedi à 16 heures, Etienne Farron sera accompagné très vraisemblablement de François Egli. La séance de signatures durera jusqu’à 18 heures.

Dimanche à 11 heures aura en effet lieu la présentation du livre de Robert Nussbaum, avec Charles De La Reussille, qui dédicaceront leur ouvrage jusqu’à 13 heures.

Ce sera l’occasion pour nous de présenter le projet des MÉMOIRES DE MONTAGNON.NE.S.

https://editionssurlehaut.com/memoire-de-montagnon·ne·s-avec-robert-nussbaum/